Les tarifs publicitaires

31 Jan, 2011 0 commentaires

A l’aube de la publicité sur Internet, il y a de cela 5 ans, le coût d’une campagne à base de bandeaux était imprévisible. Les chiffres annoncés sur les sites ne correspondaient à rien de réels et la demande était très faible, la plupart des annonceurs ne sachant pas comment traiter ce nouveau média. Il était donc courant de négocier et d’obtenir des rabais plus que confortables.

Actuellement, la négociation des tarifs fonctionne toujours, mais les résultats en sont nettement plus incertains.

Les deux structures tarifaires principales sont le paiement au clic et le paiement à l’impression, tous les deux vendus par unité de mille. De nombreuses tentatives ont été faites pour trouver des systèmes de paiement à la performance (au nombre de téléchargements, d’enregistrements, de vente) mais ces systèmes n’ont pas réussi à détrôner la suprématie des deux modèles originaux. Cela ne veut pas dire que le paiement à la performance n’est pas répandu, mais il n’est généralement vu que comme un moyen de développement ou en tant que composant d’un programme d’affiliation.

Quel est donc le taux actuel par clic ou par affichage ? Quels tarifs peut-on s’attendre à rencontrer lors de la discussion avec une agence de communication ou un site ?

Une chose est sûre, cela dépend fortement du type de site et c’est différent entre le taux par clic et le taux par impression.

Les taux d’achat de bandeaux en paiement par clic sont relativement disparates, selon la renommée du réseau et leur cible: par exemple de 2.10 FFHT à 1.95 FFHT par clic chez Click- Fr, selon le volume, avec une majoration de 30% en cas de ciblage et 6 FFHT par clic chez Comclick, utilisant la technologie DART de DoubleClick, donc avec ciblage.

Les offres d’espace à l’affichage étant les plus nombreuses, les tarifs sont plus variés et les opportunités de négociation sont plus importantes.

D’une façon générale, vous pouvez espérer une remise en négociant, mais ne pensez pas obtenir un rabais conséquent sauf si vous achetez un fort volume. Pour vous aider à discuter, sachez que généralement la régie publicitaire ne reverse généralement que 50% des sommes aux sites et consent une remise professionnelle (auprès des autres agences) de 15%.

Sur les sites technologiques la négociation est très difficile, la demande étant forte et la démographie des sites étant très intéressante. Par exemple UNGI coûte 350 FFHT, Home Cinéma 350 FFHT, Internet Reporter 350 FFHT et le Monde Informatique 500 FFHT pour 1000 affichages.

Les sites plus “grand public” ont des taux moindres, comme Top Gratuit à 200 FFHT ou iFrance à 170 FFHT, les sites les moins chers étant ceux n’ayant pas de cible particulière (pages personnelles par exemple).

Il est évident que plus vous ciblez vos prospects, plus le taux sera élevé. La question à se poser est celle de savoir si l’achat d’espace “en vrac” sur des sites comme Multimania ou Chez vaut vraiment l’investissement. La réponse se trouve dans votre produit et dans l’étude de marché que vous en avez fait.

Maxime Grandchamp

Marketing Internet