[Conseils de carrière] Devrais-je acheter des actions de mon employeur ?

8 Jan, 2013 0 commentaires

Vous occupez un poste important dans le domaine du marketing dans une entreprise cotée en bourse? Votre employeur vous offre d’offrir une partie de votre salaire en actions de leur entreprise? En dépit d’années de conseils de professionnels le déconseillant, les employés s’arrachent les actions de leur employeur à nouveau. L’appel est évident et l’actualité de la bourse sur Les Affaires est unanime sur ce point: Les marchés boursiers sont en hausse et les bénéfices sont souvent instantanés. Mais est-ce toujours une mine d’or ?

Plusieurs études ont constaté que la participation à un plan d’achat d’actions de son employeur augmentait lorsque le marché est à la hausse. C’est un effet qui combine les personnes à la recherche de performance et qui tiennent à acheter des actions en hausse et la confiance dans une entreprise qui a survécu aux derniers temps difficiles, disent les experts.

Et les programmes d’achat d’actions d’employeur peuvent être attrayants. Les plans permettre à tous les travailleurs d’acquérir jusqu’à $ 25 000 par an en actions de leur employeur par le biais d’une retenue sur le salaire, souvent à un escompte de 10% à 15%. En d’autres termes, si le plan permet à un employé de vendre les actions immédiatement, il s’agit d’un profit direct.

Mais ce genre d’incitatif et la popularité grandissante de ces programmes préoccupent les conseillers financiers qui ont longtemps prêché de ne jamais détenir plus de 10% de son actif dans une seule valeur mobilière, surtout pas en action de sa propre entreprise. En effet, si l’entreprise va mal, les investisseurs pourraient  perdre doublement : leur investissement et leur emploi.

Mais les gens qui possèdent des actions de la société ont tendance à posséder beaucoup de lui: Un étude de la Employee Benefit Research Institute a même révélé que 5% des participants avaient plus de 80% du solde de leur compte dans les actions de leur employeur.

Les instructions des conseillers financiers varient. Alors que certains conseillent de ne pas utiliser du tout ce genre de programme, d’autres permettent une petite allocation, rarement plus de 5%. Par contre, si vous pouvez acheter les actions à rabais, il est conseillé d’aller de l’avant aussi longtemps que vous les vendiez tout de suite, en empochant un gain de 10% à 15% dans le processus.