Une newsletter, pour quoi faire ?

1 Feb, 2011 0 commentaires

Pour vous tenir au courant de l’actualité d’Internet, pour connaître la dernière innovation de votre site préféré ou la sortie d’un nouveau produit rien de plus facile que de s’abonner à la newsletter du ou des sites dont il est question. Vous apprenez de nouvelles choses ou pour ceux qui les connaissent déjà, vous remettez à jour vos connaissances. Ces connaissances viennent de l’expérience d’un acteur (économique) et une fois que vous avez commencé, rien ne peut plus arrêter cette soif de savoir, sauf un désabonnement de votre part à la source des informations reçues ! C’est une guerre sans fin que de se tenir au courant des évènements de votre secteur d’activité, de votre environnement concurrentiel, de l’évolution technologique ou simplement de vos centres d’intérêts. Lire ces écrits dans le but de ne pas refaire les mêmes erreurs, de profiter de l’expérience d’autrui, d’obtenir et de trouver des idées pour maintenir votre site à jour et effectuer vos tâches quotidiennes.

Pourquoi ne pas vous lancer dans la même expérience ? Ou si vous êtes déjà de la partie, profitez de quelques conseils, trucs et adresses si vous écrivez déjà des articles.

Voici quelques moyens à utiliser pour mieux vous faire connaître :

Les magazines hebdomadaires sont une bonne source d’exposition pour vos articles. Vous pouvez écrire à votre rythme et aussi souvent que vous le souhaitez. Par la suite, votre article ne partira pas aux oubliettes car il pourra faire partie des archives du site sur lequel il a été publié puis d’un accord commun, plus tard il sera sur votre propre site également.

Vous pouvez présenter vos écritures à ceux qui le désirent sans vous le demander directement. Il y a beaucoup plus de demande que vous ne le croyez. Il y a 2 moyens de savoir si vous avez des chances que vos articles soient pris en compte :

Sur le site en lui-même. Il peut y avoir une rubrique à cet effet.

Si vous êtes abonné à des newsletters, vous pourrez lire des appels à contribution également, dans ce cas n’hésitez pas à sauter sur l’occasion.

S’il n’y a pas ces appels à contribution, il y a toujours une façon de contacter l’éditeur et présenter votre requête. Pour aider votre demande, n’hésitez pas à joindre un exemplaire de vos articles.

Il y a peu de chances que vos articles soient refusés si vous n’envoyez pas de la publicité ou si vous n’essayer pas de leur vendre quelque chose et si vous êtes honnêtes dans vos propos. Le pire qui puisse vous arriver c’est que l’éditeur vous réponde qu’il n’est pas intéressé par des articles extérieurs pour le moment et qu’il devienne l’un de vos abonnés. Peut-être à force de vous lire il changera d’avis !

Si vous possédez déjà une newsletter, vous pouvez contacter des éditeurs qui écrivent sur le même sujet que vous et réaliser un échange d’articles. L’avantage provient du fait qu’il est possible d’arriver à votre site via une autre newsletter et que de nouveaux internautes fassent connaissance avec vous. Si votre article a du succès il y a de fortes chances que ces lecteurs viennent visiter votre site et s’abonnent aussi à votre newsletter.

Maintenant votre newsletter en elle-même, à quoi ressemble-t-elle ?

Répétez cette phrase plusieurs fois par jour : Oui, je peux écrire, oui, je veux écrire !

Le but est de vous rendre compte de vos capacités et vous en avez très certainement. N’importe qui est capable d’écrire sur un sujet qu’il maîtrise. Le fait d’écrire en bon ou mauvais français n’est qu’une question d’entraînement, puis cela n’a rien à voir avec le français enseigné à l’école. Persévérez !

Quel est l’idéal pour votre newsletter ?

Un bon sujet, qui ne soit pas exploité en abondance, de cette façon, vous n’aurez pas “trop” de concurrents puis vous aurez plus de chance d’être lu.

Pour écrire sur votre sujet le plus simple est de se concentrer dessus et rien que sur votre sujet, ne vous éparpillez pas. Tout ce que vous écrirez ne plaira pas forcément à tous vos lecteurs. Le principal est qu’ils continuent de vous lire.

L’originalité peut payer. Lisez des newsletters dans votre secteur et cherchez ce que vous pourriez inventer, n’hésitez pas à être créatif, la différence sera rentable si vous ne ressemblez à personne d’autre.

Cinq petites aides essentielles pour la bonne santé de votre newsletter :

1. Encouragez l’inscription

N’hésitez pas à offrir des cadeaux virtuels ou autre chose ou n’importe quelle raison pour qu’un visiteur soit motivé à devenir l’un de vos lecteurs. Rien de plus encourageant pour un visiteur que de s’abonner gratuitement et en plus d’obtenir un cadeau juste pour de la lecture.

2. Dites-le à vos amis

Envoyez toujours votre newsletter avec la possibilité au lecteur de la faire parvenir à ses amis pour plus de publicité et à ses ennemis, ça leur fera une bonne blague !

3. Nous avons les moyens de vous faire parler

Offrez la possibilité à vos lecteurs de vous faire parvenir leurs commentaires, questions, remarques … par un formulaire tout prêt pour plus de rapidité et minimiser les erreurs.

4. Archivez vos articles

Pour plus de clarté, archivez vos articles par thème et dates. Si des internautes ont des recherches à effectuer, ils seront bien ravis de parcourir vos dossiers.

5. Ce n’est pas la bonne méthode du tout !

Recette : envoyer vos articles ou des propositions commerciales à des personnes qui ne vous ont jamais rien demandé.

Mélangez bien les ingrédients et obtenez du spam

Résultat garanti : C’est la pire des choses à faire pour avoir une très mauvaise réputation ! N’hésitez surtout pas, surtout si vous souhaitez que personne ne vous rende visite.

Carole Laciak

Marketing Internet

Vous aimez cet article, soyez le premier de vos amis à indiquer que vous aimez ça:

Mots-clefs:

L'auteur:

Responsable éditorial du site Marketing Internet