Les gagnants et les perdants de la mise à jour Google

15 Jan, 2016 0 commentaires

Mise à jour de l’algorithme de positionnement de Google : qui sont les gagnants et les perdants ?

Cette nouvelle année a commencé avec la mise à jour de l’algorithme de classement de Google. Voyons quels sont les sites qui ont tiré avantage de cet évènement, et ceux qui en ont souffert.

Le contexte de la mise à jour

Les experts attendaient une mise à jour de Pingouin, en ce début d’année 2016. Cependant, l’update de ce weekend a semé le trouble au sein de la communauté. En effet, les changements de positionnement de certains sites ont été considérables. Alors que plusieurs employés de Mountain View se sont exprimés sur Twitter, John Mueller et Gary Illyes ont confirmé que les fluctuations observées ont été, en réalité, occasionnées par la mise à jour de l’algorithme de positionnement de Google.

Des changements importants

Afin de mener à bien cette analyse, des données récentes de Searchmetrics Suite ont été utilisées, afin de mesurer les récentes modifications dans les SERPs de Google, qu’elles soient sur mobile ou sur ordinateur. Des changements majeurs ont été remarqués dans les sites compris dans le top 100 de SEO Visibility, un indicateur de performance. Des experts ont tenté de dénicher des signes caractéristiques, témoignant d’une mise à jour qualité, qui fera l’objet de la suite de notre article.

La qualité du contenu est décisive

 Les professionnels ont porté leur attention sur l’instabilité des résultats de recherche, suite à la dernière mise à jour qualité de 2015, également appelée Phantom 3. Cette inconstance correspond encore une fois aux les données actuelles, relevées après ce weekend de mise à jour, notamment aux États-Unis. En effet, les éditeurs américains qui proposent du contenu positionné sur des mots-clés bien particuliers ont pu constater une chute de leur visibilité. D’autre part, les marques ont constaté une amélioration de leur positionnement. Cette tendance n’a cependant pas été remarquée au cœur des autres marchés internationaux, ce qui indique que la mise à jour ne concernait pas l’ensemble de la planète.

Regardons de plus près le grand perdant américain, theatlantic.com. Cet éditeur a, dans un premier temps, perdu la visibilité de ses URLs, positionnées pour des mots-clés concernant sa marque. Newyorker.com, Vanityfair.com, Arstechina.com, Fastcompany.com et Economist.com ont également souffert d’un référencement moindre, sur leurs contenus les plus anciens.

Parallèlement à cela, d’autres grands groupes ont cependant bénéficié d’un meilleur positionnement dans les SERPs Google, et en particulier ceux proposant du contenu régulièrement mis à jour, ou holistique. Ce sont, de manière générale, des articles contenant des photos, des vidéos et beaucoup de texte (plus de 300 mots).

Le fait qu’un éditeur ou qu’une marque gagne ou perde son positionnement sur un mot-clé dépend du score des requêtes QDF, calculé par Google, et basé sur le comportement utilisateur et l’actualité. Pour les sujets de fond, les éditeurs ou les marques ont pu constater un meilleur référencement. Pour résumer, la qualité du contenu est absolument décisive en terme de positionnement.

L’intention utilisateur surpasse le contenu

 Les grands vainqueurs de cette mise à jour ont particulièrement surpris la sphère SEO. Ce sont les jeux éducatifs, qui proposent ce type de pages de destination.

Vous pensez qu’il y a du contenu caché ? Alors, regardez le cache de Google.

D’une perspective SEO classique, ces positionnements favorables sont difficilement justifiables. Il n’existe qu’une seule explication : l’intention utilisateur. Si un internaute entre une recherche pour « comment écrire une phrase », et trouve un jeu tel que celui-ci, alors l’intention utilisateur est comblée.

En conclusion, nous pouvons affirmer que le contenu de qualité, d’au moins 300 mots, qui couvre en profondeur un sujet donné peut faire gagner plusieurs places dans les SERPs, pour un éditeur ou une marque, quel que soit le domaine concerné. Cependant, la quantité de contenu n’est pas un facteur décisif pour le référencement. En effet, il est plutôt question de savoir si ce contenu répond favorablement aux attentes des visiteurs. Si tel est le cas, alors, le pari est gagné.

Les pages de tablatures guitare désindexées

Dans certains cas, les sites web qui proposent des tablatures de guitare ont été totalement désindexés. Prenons comme exemple ultimate-guitare.com, et regardons de plus près la visibilité de ce site :

Au vu des résultats, il est légitime de supposer que les désindexations d’URLs ont été mises en place manuellement. De plus, les pages référencées contiennent exactement le même type de contenu, à savoir des partitions (des tablatures pour guitare). L’ancien leader du marché Ultimate-Guitare continue pourtant de se positionner pour certains mots-clés, et cela grâce à des sous-catégories souffrant d’un classement moindre. L’entièreté du domaine n’a pas été désindexée, à l’inverse du sous-domaine tabs.ultimate-guitare.com. Cependant, le contenu éditorial peut toujours être trouvé dans l’index Google.

Et vous, avez-vous remarqué certains changements dans votre positionnement, ou avez-vous plus d’informations concernant cette mise à jour ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous faire part de vos informations.

Vous aimez cet article, soyez le premier de vos amis à indiquer que vous aimez ça:

Mots-clefs:

L'auteur:

Amandine travaille pour WizardWeb SARL en tant que contributrice.