Google pénalise un réseau de liens localisé au Japon

9 Fév, 2016 0 commentaires

Cela faisait presque un an que l’on avait plus entendu parler des pénalités, concernant un réseau de liens. Cependant, la semaine dernière, la firme de Mountain View a annoncé qu’elle avait pénalisé un important réseau de ce type, basé au Japon.

Penalisation-Google

Une lourde pénalité pour le réseau japonais

Ce matin, sur le blog des Webmasters japonais de Google, le moteur de recherche a déclaré avoir ciblé un réseau de liens, qui témoignait de pratiques contraires aux recommandations, décrétées par Mountain View, en terme de qualité.

Pour être plus précis, ce réseau de liens tentait d’influencer de manière artificielle l’algorithme PageRank, ainsi que les facteurs de confiance des sites web. Comment ? En achetant, en vendant et en échangeant des liens, dans l’unique but d’améliorer son référencement dans les pages de résultats de Google.

La publication sur le blog des webmasters japonais

Voici la version traduite de la publication du webmaster japonais de Google :

Dans le cadre des efforts fournis par ses équipes, Google a décidé cette fois-ci, dans le but de mettre en place un programme de recherche de liens illégaux, de prendre des mesures fermes contre le réseau de sites japonais, qui pratiquait l’achat et la vente de liens. Ce réseau représentait une violation des consignes données par le moteur de recherche, et a donc subi une lourde pénalité.

Cette annonce a été publiquement dévoilée, dans le but d’effrayer et de dissuader les webmasters et les propriétaires de site nippons, adeptes de ce genre de méthodes frauduleuses. C’est en effet une première au Japon.

Les prémices d’autres sanctions ?

La dernière fois que Google avait annoncé officiellement une pénalité, à l’encontre d’un réseau de liens, remonte à novembre 2014, lorsque la firme de Mountain View avait ciblé un réseau similaire polonais. Le moteur de recherche avait effectivement mis en place certaines mesures, concernant ce type de liens en 2014. Cependant, depuis, Google avait concentré ses efforts dans les méthodes spammy sur mobile, ainsi que dans les redirections.

Le moteur de recherche à toujours exceller en matière de détection de réseaus de sites ou de liens de grande ampleur, et il se pourrait que cette année 2016 s’annonce aussi riche en pénalités, que l’an 2014. Les experts SEO comment d’ailleurs à faire des hypothèses : est-ce l’annonce détournée d’une pénalité encore plus importante, ailleurs dans le monde ? Seul l’avenir nous le dira. Affaire à suivre…